Les Sports



  • Floranus lanceur de la semaine


    par [email protected] le 20 août 2018 à 20 h 25 min

    L’artilleur droitier des Capitales Wendell Floranus a été élu lanceur de la dernière semaine dans la Ligue Can-Am.
    En deux départs au cours des sept derniers jours, Floranus (1-0) a accordé seulement 2 points mérités pour une moyenne de 1,68 en 10,2 manches de travail. Il a aussi retiré 11 frappeurs sur des prises et limité l’adversaire à une moyenne au bâton de ,262. 
    Celui qui a rejoint les Capitales à la fin juillet a conforté sa place dans la rotation. En cinq départs, sa moyenne s`est arrêtée à 3,14.
    Floranus succède à Jay Johnson qui avait reçu pareil honneur la semaine dernière. […]



  • Polansky jouera-t-il encore de chance?


    par [email protected] le 20 août 2018 à 20 h 16 min

    Peter Polansky a partagé sa joie d’avoir été repêché pour le tableau principal de Wimbledon en mettant sur Twitter une photo du Joker du film « Le Chevalier noir ».
    La photo représentant le personnage interprété par Heath Ledger conduisant une voiture de police, avec sa tête sortie par la fenêtre, les yeux clos et les cheveux au vent, était accompagnée d’une phrase de Polansky qui résume à merveille sa saison en tournois du Grand Chelem jusqu’ici : « Vous devez me battre deux fois pour me voir partir ».
    Sa participation à titre de joueur repêché à Wimbledon était sa troisième de l’année. L’Ontarien est ainsi devenu le premier joueur de tennis de l’ère moderne à être admis au tableau principal de trois tournois majeurs consécutifs la même saison de cette façon.
    Comme les qualifications des Internationaux des États-Unis se mettent en branle mardi, il pourrait bien améliorer sa propre marque.
    « J’aimerais bien y accéder directement, en gagnant les qualifications cette fois-ci, a-t-il admis en riant au cours d’un entretien téléphonique. Mais si j’atteins le dernier tour des qualifications, ça demeure une possibilité. Je pense que ce serait vraiment cool en fait d’atteindre le tableau principal de cette façon. Mon nom serait dans le livre des records pendant longtemps. Je ne pense pas que personne ne pourrait battre ça. »
    Les joueurs repêchés (« lucky losers » en anglais) le sont quand des têtes de série ou des détenteurs de laissez-passer se retirent d’un tournoi, ce qui permet à des joueurs ayant perdu leur dernier match de qualification de prendre leur place dans le tableau principal avant le début des activités.
    Les quatre perdants détenant le meilleur rang de classement se retrouvent ainsi dans un tirage au sort pour déterminer qui obtient la place, un procédé qui assure que le joueur au meilleur classement ne bousille pas son dernier match de qualification de façon intentionnelle.
    Cette méthode a éprouvé les nerfs de Polansky cette saison, surtout à Wimbledon, quand il a été repêché plus tard que prévu, une fois que Pablo Andujar se soit retiré.
    « À Wimbledon, trois gars s’étaient retirés avant les qualifications, alors nous savions qu’il y aurait trois perdants qui atteindraient le tableau principal, a expliqué Polansky. Je ne l’ai pas su avant le lendemain. Alors c’était un peu énervant. J’avais un bon pressentiment, mais tu ne veux pas te fier à la chance. »
    Les trois meilleures raquettes masculines canadiennes – Milos Raonic (25e), Denis Shapovalov (18e) et Vasek Pospisil (88e) – ont toutes obtenu une qualification directe au tableau principal pour le tournoi de Flushing Meadows, qui se mettra en branle lundi. Le jeune Québécois Félix Auger-Aliassime (116e) se joindra à Polansky dans les qualifications.
    Polansky, qui pointe au 120e rang mondial, a connu du succès sur le circuit Challenger cette saison, remportant notamment le tournoi de Granby. Toutefois, il n’a pas encore signé de victoire au premier tour d’un tournoi du Grand Chelem en 2018.
    Il s’est incliné devant le Russe Karen Khachanov (alors 47e au monde) aux Internationaux d’Australie, avant des défaites au premier tour contre le Français classé 87e Pierre-Hughes Herbert à Roland-Garros et l’Autrichien Dennis Novak (171e) sur le gazon londonien.
    « Mon duel à Wimbledon semblait, sur papier du moins, le plus accessible, a indiqué Polansky. Mais j’ai perdu contre un adversaire qui jouait du gros tennis sur gazon, alors les trois matchs ont été très difficiles. C’est un peu décevant d’être repêché et de perdre dès le premier tour. Je pense que les probabilités de perdre tous les Grands Chelems au premier tour sont plutôt faibles.
    « Si vous jouez bien, vous allez remporter des matchs ici et là. Alors ça a été difficile. Je dirais toutefois que c’est tout un exploit que d’atteindre chaque fois le dernier tour des qualifications. »
    Polansky, qui est passé chez les professionnels en 2007, a atteint son plus haut rang mondial cette année, alors qu’il s’est hissé jusqu’au 110e échelon le 25 juin dernier, 10 jours après avoir célébré son 30e anniversaire. Même après 11 ans sur le circuit de l’ATP, il ne prévoit pas ralentir de sitôt.
    « Je sais que je n’ai plus 20 ans et que le temps joue contre moi, mais je trouve tout de même que je progresse, que mon jeu s’en va dans la bonne direction. J’aime tellement ce sport. Mais encore plus important, j’aime encore connaître une bonne journée à l’entraînement.
    « Certains joueurs perdent leur motivation. Je crois que ça a été une de mes forces au cours de ma carrière: de tout donner jour après jour. J’ai toujours aimé ça. &raquo […]



  • Jakub Jerabek portera l’uniforme des Oilers


    par [email protected] le 20 août 2018 à 20 h 07 min

    Le défenseur et joueur autonome Jakub Jerabek a signé un contrat d’un an avec les Oilers d’Edmonton.
    Jerabek, âgé de 26 ans, a partagé la dernière campagne entre Montréal et Washington.
    Il a récolté deux buts, six aides et six minutes de punition en 36 rencontres.
    Il a également pris part à deux rencontres éliminatoires avec l’équipe qui a éventuellement remporté la coupe Stanley, les Capitals.
    Jerabek a aussi passé du temps dans la Ligue américaine, obtenant 1 but et 10 passes avec le Rocket de Laval.
    &nbs […]



  • Vent de changement chez les Redmen et les Stingers


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 56 min

    Un vent de changement souffle chez les Redmen de McGill et chez les Stingers de Concordia.
     
    Les Redmen ont nommé David Lessard au poste de coordonnateur offensif.
     
    De leur côté, les Stingers ont un nouvel entraîneur-chef en Brad Collinson.
     
    Oui, les Redmen sont toujours en progression, mais le dur labeur du passé commence à faire son oeuvre.
     
    « Cette année, on ne peut plus dire qu’on est jeune, on a appris beaucoup des deux dernières saisons », souligne le demi défensif Jean-Philippe Hudon.
     
    En effet, après une saison encourageante il y a deux ans, les Redmen ont déçu avec une seule victoire en huit matchs de saison régulière l’an dernier. Avec le départ de Benoit Groulx, David Lessard a été promu au poste de coordonnateur à l’attaque.
     
    « David a une méthode d’apprentissage qui permet aux jeunes d’apprendre de façon accélérée et aussi de bien performer. C’est une bonne chose pour nous. Nous avons un bon futur à l’attaque », a laissé entrevoir l’entraîneur-chef de l’équipe, Ronald Hilaire.
     
    Les Redmen forment une équipe plus mature. Selon eux, ils seront davantage en mesure de s’adapter aux défis rencontrés au cours de la saison.
     
    « Plusieurs joueurs sont ici depuis quatre ou cinq ans, raconte Joël Houle, qui en est à une cinquième saison avec l’équipe. On comprend mieux c’est quoi le standard. Le tournant est en train de s’opérer dans notre organisation. »
     
    Chez les Stingers, une nouvelle ère s’amorce avec l’arrivée de Brad Collinson à la barre de l’équipe. Après huit saisons passées dans l’organisation du Rouge et Or de l’Université Laval, Collinson rentre au bercail. Il dirige maintenant l’équipe pour laquelle il a joué.
     
    « On veut implanter une mentalité de championnat, avance Collinson. Il faut croire qu’on peut gagner un championnat. »
     
    Reconnu pour sa discipline et ses qualités de motivateur, Collinson ne changera pas complètement la philosophie inculquée par ses prédécesseurs.
     
    « Brad amène une petite étincelle de plus, estime Yanic Lessard. On poursuit notre travail avec les autres entraîneurs de l’équipe. Ça ira encore mieux avec ces petites étincelles de plus. »
     
    L’ancien recruteur misera sur une ligne offensive et un groupe de receveurs à maturité. La défense est jeune, mais l’objectif demeure le même pour les joueurs.
     
    « Il faut juste gagner et causer des surprises, ajoute Lessard. C’est ce qu’on veut faire. »
     
    Brad Collinson aura une semaine de plus pour préparer son équipe puisque les Stingers entameront leur saison avec une semaine de repos. Ils disputeront leur premier match le 1er septembre à Québec face au Rouge et Or.
    &nbs […]



  • Duvernay-Tardif continue de progresser


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 44 min

    La condition de santé de Laurent Duvernay-Tardif continue de s’améliorer, selon son agent Sasha Ghavami.
    Le garde des Chiefs de Kansas City traverse toujours les étapes liées au protocole en matière de commotions cérébrales de la NFL.
    Blessé il y a plus d’une semaine lors d’un entraînement, LDT conserve toujours un espoir de participer au premier match de la saison régulière face aux Chargers, à Los Angeles, le 9 septembre.
    &nbs […]



  • Premier contrat de Ty Smith au NJ


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 37 min

    Sélectionné en première ronde lors du dernier repêchage, Ty Smith a signé un contrat de trois saisons avec les Devils du New Jersey.
    Choisi au 17e échelon, le défenseur des Chiefs de Spokane a amassé 73 points (14-59) en 69 rencontres l’an dernier, en plus de maintenir une fiche de +44.
    Il a disputé trois saisons avec cette équipe de la WHL.
    Smith pourrait très bien jouer un rôle central avec Équipe Canada Junior au cours de l’hiver.
    &nbs […]



  • Paul Tracy veut plus de sécurité


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 30 min

    L’ancien pilote d’Indycar Paul Tracy a appelé lundi à une révision des règles de sécurité dans la discipline, notamment sur les circuits ovales, après l’effroyable accident dont a été victime son compatriote canadien Robert Wickens dimanche à Pocono (Long Pond, Pennsylvanie).
    Le pilote de 29 ans a décollé sur la monoplace de Ryan Hunter-Reay et a percuté très violemment les grillages de sécurité surplombant le mur extérieur, sa voiture partant en toupie avant de retomber. Il a été hospitalisé avec des fractures aux deux jambes et des blessures aux poumons et à la colonne vertébrale.
    Paul Tracy, champion en 2003 de la discipline qui s’appelait alors le Champcar, est aujourd’hui consultant pour la chaîne américaine NBC et il a appelé sur les réseaux sociaux l’IndyCar à trouver des alternatives aux protections grillagées entourant les circuits.
    « Tellement soulagé de savoir que @RobertWickens va être ok, mais une nouvelle fois le coup est passé trop près pour qu’on soit à l’aise avec cette situation », a-t-il écrit.
    « Il y a longtemps que l’industrie de la course aurait dû commencer à étudier de nouvelles méthodes permettant de garder les voitures sur la piste sans utiliser de poteaux, de câbles et de grillages », a-t-il poursuivi.
    Les autres pilotes estimaient dimanche à l’issue de la course que Wickens pouvait s’estimer heureux d’être encore en vie après cet accident, survenu sur le circuit ovale même où le Britannique Justin Wilson a perdu la vie en 2015 après avoir été heurté en plein casque par le débris de la monoplace d’un autre concurrent.
    Wickens « est blessé mais j’espère pas trop gravement. Au moins il est en vie », a dit le Français Sébastien Bourdais, lui-même victime d’un grave accident l’an dernier sur le circuit ovale mythique d’Indianapolis, qui l’a laissé éloigné des circuits plusieurs mois avec diverses fractures.
    Bourdais, qui a terminé 4e de la course remportée par le Californien Alexander Rossi après une longue interruption consécutive à l’accident de Wickens, s’est encore dit mécontent des réparations effectuées sur la barrière à l’endroit où le Canadien a subi son impact.
    « Quand on a vu l’étendue des dommages, je me doutais que ça ne serait pas réparé correctement, et effectivement, ça ne l’a pas été », a estimé le pilote de 39 ans.
    « Les câbles étaient détendus, ce n’était pas du boulot très propre et je n’étais pas du tout content avec ces réparations », a-t-il dit.
    &nbs […]



  • Les Bears perdent Floyd et Shaheen


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 21 min

    LAKE FOREST, Ill. – Les Bears de Chicago ne pouvaient confirmer lundi que le secondeur extérieur Leonard Floyd et l’ailier rapproché Adam Shaheen allaient être disponibles pour amorcer le calendrier régulier après qu’ils eurent subi des blessures dans la victoire de 24-23 inscrite en match préparatoire contre les Broncos de Denver, samedi.
    Floyd a été opéré dimanche pour une fracture de la main droite. L’entraîneur-chef, Matt Nagym a déclaré lundi que la main de Floyd ne sera pas guérie avant le premier match des Bears, le 9 septembre, à Green Bay, mais que Floyd pourra jouer malgré tout.
    Le neuvième choix au total en 2016 s’est blessé en tentant de se protéger après avoir été bloqué.
    Floyd était considéré la principale menace du côté extérieur pour mettre la pression sur les quarts-arrières adverses. L’équipe a décidé de ne pas offrir de nouveau contrat à Willie Young et Pernell McPhee cet hiver.
    Nagy a ajouté que Shaheen s’est foulé la cheville droite et que la sévérité de la blessure demeure à être précisée.
    Il semble que les deux joueurs de football rateront les deux dernières rencontres préparatoires du club, samedi contre les Chiefs de Kansas City et le 30 août, face aux Browns de Cleveland.
    &nbs […]



  • Balado : Pipkin impressionne sans Manziel


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 20 min

    Visitez la page sur Spreaker | Abonnez-vous sur iTunes | Abonnez-vous sur Google Play

    Cette semaine, lors du 52e épisode de la balado Le sac du quart avec Didier Orméjuste, les Alouettes ont subi la défaite à Edmonton sans Johnny Manziel, mais Antonio Pipkin a bien joué derrière le centre de l’attaque.
    Aussi, des blessures s’ajoutent à la saison des Alouettes.
    Ailleurs dans la LCF, tout baigne pour le Rouge et Noir lors de la Semaine 10 et les Stampeders perdent un premier match cette saison.
    Du côté de la NFL, on surveille l’état de santé de Laurent Duvernay-Tardif et des vétérans se cherchent des emplois.
    En fin d’émission, Didier et Stéphane font des prédictions sur le nombre de victoires des équipes de la division Ouest de la Nationale (Over/Under) c’est à dire les Cardinals, les Rams, les 49ers et les Seahawks. […]



  • Gasly remplacera Ricciardo chez Red Bull


    par [email protected] le 20 août 2018 à 19 h 07 min

    PARIS – Le jeune pilote français Pierre Gasly, très à son avantage pour sa première saison complète de Formule 1 avec Toro Rosso, pilotera dès la saison prochaine pour Red Bull, a annoncé lundi l’écurie de Milton Keynes, actuellement troisième du plateau derrière Mercedes et Ferrari.
    « Aston Martin Red Bull est ravi d’annoncer que Pierre Gasly rejoindra l’équipe au début de la saison 2019 pour courir aux côtés de Max Verstappen », a indiqué l’écurie dans un communiqué. Gasly, 22 ans, succèdera à l’Australien Daniel Ricciardo, en partance pour Renault.
    Gasly, 22 ans, succèdera à l’Australien Daniel Ricciardo, en partance pour Renault.
    « C’est un rêve qui devient réalité pour moi, je suis enthousiaste à l’idée de rejoindre cette équipe de pointe », s’est réjoui le pilote normand dans le communiqué de Red Bull. « C’était mon objectif de piloter pour cette écurie depuis que j’ai rejoint le programme des pilotes Red Bull junior en 2013 et cette incroyable opportunité est un pas de plus vers mon ambition de remporter des Grands Prix et de me battre pour des titres. »
    Au volant de sa modeste Toro Rosso, Pierre Gasly est actuellement 13e du championnat avec 26 points, loin devant son coéquipier néo-zélandais Brendon Hartley qui n’a inscrit que deux petits points.
    « Performances extraordinaires »
    « Pierre, qui a fait ses débuts en F1 l’an dernier quand il a rejoint notre équipe soeur Toro Rosso au Grand Prix de Malaisie, connaît une première saison complète impressionnante cette année, avec notamment une superbe 4e place au Grand Prix de Bahreïn et deux autres top-10 durant la première moitié de saison », a encore souligné l’écurie Red Bull.
    Cette dernière, qui change de motoriste l’an prochain pour adopter un propulseur Honda, pourra se servir de l’expérience du Français en la matière, puisqu’il utilise déjà le moteur japonais sur sa Toro Rosso cette saison, comme l’a noté Christian Horner, le chef de l’écurie Red Bull.
    « Ses performances extraordinaires cette saison dans une écurie motorisée par Honda, dans ce qui n’est que sa première saison complète en Formule 1, n’ont fait que renforcer sa réputation : il est l’un des jeunes pilotes les plus excitants en sport automobile et nous avons hâte que Pierre amène sa vitesse, son talent et son attitude à l’équipe en 2019 », a déclaré Horner.
    « Même si ce moment est très emballant, je suis très conscient du défi que cette opportunité spéciale va m’offrir et des attentes entourant tout pilote de l’écurie Red Bull », a également estimé avec franchise le pilote originaire de Rouen. « La première phase pour moi est de continuer à pousser pour obtenir les meilleurs résultats possibles en 2018 avec mon écurie actuelle, Toro Rosso. »
    Famille de passionnés
    Aux côtés du Néerlandais Max Verstappen (20 ans), un de ses bons amis dans le paddock, Gasly formera un duo particulièrement jeune et brillant à partir de la saison prochaine.
    Le Français a débuté en karting à l’âge de six ans, aux côtés d’un de ses amis d’enfance, Esteban Ocon, qu’il retrouve aujourd’hui sur les grilles de départ en Formule 1 où ce dernier pilote pour Force India.
    Gasly est ensuite passé en monoplace où il a remporté un premier titre en Eurocup Formule Renault 2.0 en 2013. Il a alors été enrôlé par la filière Red Bull et après un passage en Formule Renault 3.5, où il a terminé vice-champion, il a poursuivi son ascension en GP2 en 2015. Là, il n’a pas déçu en remportant le titre à sa deuxième saison, en 2016.
    Issu d’une famille de passionnés, Pierre Gasly est un jeune homme « drôle, attachant et perfectionniste », de l’avis de ses proches. Il est également reconnu pour ses capacités rares d’analyse des données de sa monoplace. […]

Laisser un commentaire