Les Sports



  • Querrey défait Wawrinka et atteint les quarts


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 17 h 01 min

    LONDRES – La cinquième tête de série Sam Querrey a atteint les quarts de finale au Queen’s Club en disposant de Stan Wawrinka 7-5, 6-7 (3), 6-1, mercredi.
    L’Américain, reconnu pour la puissance de son service, a scellé l’issue du match en un peu moins de deux heures contre Wawrinka, vainqueur de trois tournois du Grand Chelem.
    Les deux premiers sets ont été chaudement disputés, mais Querrey a haussé son niveau de jeu lors du dernier. Il a maintenant rendez-vous en quarts de finale avec le vainqueur du match entre le favori, Marin Cilic, ou Gilles Müller. […]



  • A.-Aliassime privilégie la terre au gazon


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 16 h 59 min

    Le Canadien Félix Auger-Aliassime fait une croix sur la saison sur gazon.
    Ce dernier et son équipe ont convenu qu’il était mieux pour son développement qu’il continue à disputer des tournois sur terre battue jusqu’à la Coupe Rogers.
    Auger-Aliassime a connu du succès à sa dernière sortie sur l’ocre, alors qu’il a triomphé au tournoi de Lyon la fin de semaine dernière pour une deuxième année consécutive.
    Le Canadien prend part cette semaine au Challenger de Blois. Après une victoire devant l’Italien Andrea Basso au premier tour, Auger-Aliassime tentera d’obtenir son billet pour les quarts de finale en défaisant le Chilien et 370e joueur au monde Marcelo Tomas Barrios Vera.
    Le Canadien occupe présentement le 172e échelon au classement de l’ATP.
    &nbs […]



  • Neymar s’entraîne avec ses coéquipiers


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 16 h 52 min

    SOTCHI, Russie – Le Brésil s’est assuré que tout le monde sache que Neymar est en pleine forme à la Coupe du monde de soccer en Russie.
    Vingt-quatre heures après avoir quitté le terrain à l’entraînement en boitant, ce qui avait relancé la machine à rumeurs concernant son étant de santé, la Confédération brésilienne de soccer ne s’est pas gênée pour répéter que le joueur étoile était en pleine forme.
    Le Brésil s’est entraîné à huis clos mercredi, deux jours avant son match contre le Costa Rica à Saint-Pétersbourg, mais la fédération a publié des photos ainsi qu’une vidéo de Neymar en pleine action à l’entraînement avec ses coéquipiers.
    L’une des photos montrait le fabricant de jeux en train de dribbler le ballon avec sa cheville droite endolorie.
    Neymar a également effectué quelques passes et quelques exercices de protection du ballon. Dans une version allongée de la vidéo distribuée aux journalistes, Neymar a également décoché quelques coups francs. […]



  • Mladenovic est écartée à Birmingham


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 16 h 42 min

    BIRMINGHAM, Royaume-Uni – Magdalena Rybarikova, qui a gagné 90 rangs au classement mondial de la WTA l’an dernier pour se retrouver 17e en mars, a démontré qu’elle n’avait peut-être pas terminé son ascension en venant de l’arrière pour vaincre Kristina Mladenovic 3-6, 6-2, 6-1 en huitièmes de finale du tournoi sur la pelouse de Birmingham.
    La Slovaque s’est dirigée vers la victoire contre l’ex-joueuse du top-10 mondial mercredi en réalisant une panoplie de coups droits coupés, d’amortis précis et de volées incisives. Son éventail d’options lui a éventuellement permis de prendre le contrôle des échanges, à compter du milieu du deuxième set.
    Rybarikova avait atteint les demi-finales de Wimbledon l’an dernier. Elle a aussi triomphé à Birmingham en 2009.
    Au premier tour, elle avait battu la troisième tête de série Karolina Pliskova après lui avoir concédé seulement cinq jeux.
    Rybarikova affrontera en quarts de finale la Slovène Dalila Jakupovic, qui avait préservé quatre balles de match mardi avant d’éliminer la Belge Elise Mertens.
    Jakupovic a poursuivi sa route mercredi en disposant de la Japonaise Naomi Osaka. Cette dernière a été contrainte à l’abandon en raison d’une blessure après avoir perdu le premier set 6-3. […]



  • Bob Gainey retourne à ses anciennes amours


    le 20 juin 2018 à 16 h 40 min

    L’ex-capitaine et directeur général du Canadien de Montréal Bob Gainey a accepté d’agir à titre de conseiller senior pour les Petes de Peterborough, son ancienne équipe dans la Ligue de hockey junior de l’Ontario (OHL). (Agence QMI) […]



  • O’Reilly : le CH dans la course selon LeBrun


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 16 h 28 min

    Pierre LeBrun a dressé une liste de destinations potentielles pour l’attaquant  des Sabres de Buffalo Ryan O’Reilly si ce dernier venait à être échangé, et sans surprise, le Canadien se retrouve parmi les équipes désignées.
    Dans un article de The Athletic, LeBrun indique que le centre de 27 ans pourrait bien changer d’adresse cette semaine, alors que les Sabres chercheraient alors à mettre la main sur un choix de première ronde au prochain repêchage et à éviter du même coup le boni de signature de 7,5 millions $ qui doit être versé à O’Reilly le 1er juillet prochain.
    L’attaquant qui a amassé 24 buts et 37 mentions d’aide en 81 rencontres la saison dernière est sous contrat jusqu’en 2023, une entente qui lui rapporte annuellement 7,5 millions $.
    LeBrun a mentionné qu’il était tout à fait logique que le Canadien cherche à obtenir les services d’O’Reilly, mais le prix exigé par les Sabres pourrait freiner Marc Bergevin. LeBrun est d’avis que Buffalo voudrait obtenir en retour le troisième choix au total lors du prochain encan et il ne croit pas que le DG du Canadien soit tenté par cette voie. Il ajoute cependant que le Tricolore possède quatre choix de deuxième tour et qu’il serait alors possible d’envisager une offre impliquant certains de ces choix. Il soutient même que le Canadien pourrait acquérir également Matt Moulson et son contrat qui compte pour 5 millions $ sur la masse salariale pour la prochaine année.
    Outre le Canadien, LeBrun avance que les Hurricanes de la Caroline, les Blues de St. Louis et les Flyers de Philadelphie seraient également intéressés par le joueur de centre. […]



  • Le CH ouvrira sa saison à Toronto


    le 20 juin 2018 à 16 h 28 min

    Le Canadien de Montréal affrontera les Maple Leafs, à Toronto, pour amorcer la prochaine saison, le mercredi 3 octobre. (Agence QMI) […]



  • Le Canadien ouvrira sa saison locale face aux Kings


    le 20 juin 2018 à 16 h 28 min

    Le Canadien de Montréal ouvrira sa saison locale contre les Kings de Los Angeles, le 11 octobre, au Centre Bell. C’est seulement la troisième fois que le Canadien affrontera les Kings dans le cadre de son premier match de la saison depuis l’arrivée du club de Los Angeles dans la Ligue nationale de hockey, en 1967. (Agence QMI) […]



  • Le CH ouvrira sa saison contre les Leafs


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 16 h 03 min

    MONTRÉAL – Les Maple Leafs de Toronto accueilleront le Canadien de Montréal le 3 octobre au Scotiabank Arena, en lever de rideau de la saison 2018-19 de la LNH.
    C’est ce qu’a annoncé l’organisation torontoise par voie de communiqué, mercredi. Ce sera ainsi un affrontement entre deux des six clubs originaux.
    Puis, le 11 octobre, pour souligner le 25e anniversaire de la conquête de sa 24e et dernière coupe Stanley, le Canadien a indiqué qu’il entamera son calendrier régulier à domicile en accueillant les Kings de Los Angeles au Centre Bell.
    Le Tricolore accueillera les Kings pour son match d’ouverture à domicile pour la troisième fois seulement depuis que la formation californienne a rejoint la LNH en 1967. Il a remporté les deux rencontres précédentes, en 1969 et 1971.
    De plus, le Canadien présente une fiche de 50-11-11 en 72 parties aux Kings.
    Il s’agira également du 109e match d’ouverture à domicile de l’histoire du club. Le CH affiche un dossier de 60-31-15-2.
    Le Tricolore a dévoilé l’horaire de ses matchs préparatoires lundi après-midi, et le calendrier complet de la saison régulière 2018-2019 sera annoncé jeudi soir.

    De leur côté, les Sénateurs recevront la visite des Blackhawks de Chicago le 4 octobre. […]



  • Le repêchage ne fait pas foi de tout


    par [email protected] le 20 juin 2018 à 15 h 48 min

    MONTRÉAL – Vendredi et samedi à Dallas, 217 jeunes adultes seront au comble du bonheur. Mais combien d’autres vivront l’amère déception d’avoir été ignorés lors du repêchage annuel de la LNH. Si c’est le cas, ils n’auront qu’à s’abreuver des sages paroles de l’un des plus grands hockeyeurs des deux dernières décennies.
    À l’été de 1993, Martin St-Louis était susceptible d’être sélectionné par l’une des 26 formations qui composaient alors les cadres de la LNH. Non seulement le nom de St-Louis n’a pas été prononcé au Colisée de Québec, mais le Lavallois ne s’était même pas déplacé pour ce prestigieux événement, préférant plutôt collaborer à une école de hockey estivale.
    « Je ne pensais pas à me faire repêcher, je ne m’étais pas arrêté à ça, car je m’en allais dans une université américaine. Pour moi, ça n’a pas été une grosse déception. Aucune équipe ne m’a appelé; je n’étais pas dans les cartes. Je me suis développé plus tard. J’étais tout petit. En 1993, on ne repêchait pas des gars de cinq pieds, huit pouces et 150 livres », a raconté l’ancien joueur étoile du Lightning de Tampa Bay.
    La réaction de St-Louis n’est possiblement pas unique, mais elle est sans doute très rare. En général, une séance de sélection est un événement attendu avec fébrilité par tous les candidats admissibles.
    « Je pense que l’un des premiers rêves d’un jeune est de se faire repêcher dans la Ligue nationale. C’était le mien », admet Stephan Lebeau qui, à cinq pieds, huit pouces et 158 livres, avait totalisé 69 buts et 146 points à sa deuxième saison avec les Cataractes de Shawinigan en 1985-1986, celle qui précédait son admissibilité au repêchage.
    Le rêve a tourné au cauchemar le 21 juin 1986 au Forum de Montréal, où il s’était présenté en compagnie de son père. Les dirigeants des 21 équipes occupaient le parterre de la mythique enceinte sportive, prêts à sélectionner de futurs espoirs pendant 12 rondes.
    « Pour résumer la situation, 12 rondes plus tard, je suis sorti du Forum sans avoir été repêché, en pleurs avec mon père. La Ligue nationale venait de me dire qu’il n’était pas question qu’elle me fasse une place. J’étais parmi les meilleurs buteurs, les meilleurs pointeurs, de ce repêchage au niveau canadien. »
    « Je ne pensais pas être sélectionné parmi les premiers, mais peut-être en quatrième ou cinquième ronde. C’est sûr que ç’a été l’une des plus grosses déceptions de ma carrière. Sans aucun doute. »
    Trois ans plus tard, à Bloomington, Donald Audette, un autre Québécois de petite taille, a vécu les mêmes appréhensions que Lebeau. Le dénouement a été plus heureux, avec une sélection en 9e ronde, par les Sabres de Buffalo.
    « Je m’attendais à entendre mon nom en 4e ou en 5e ronde. En 7e ronde, c’était la panique! Quand j’ai entendu mon nom, c’est comme si mon nom était sorti en première ronde, le tout premier, relate Audette, aujourd’hui dépisteur chez le Canadien. Ce sont des moments stressants. Tu es là, assis dans l’inconnu, et tu ne sais pas à quoi t’attendre. »
    Gravir l’Everest
    Ces trois Québécois sont autant d’exemples probants que le fait d’avoir été  » oublié  » au repêchage, ou sélectionné tardivement, n’a aucun lien avec une carrière réussie.
    « La seule chose que le repêchage veut dire, c’est qu’à 18 ans, tout le monde pense que tu es l’un des meilleurs », souligne St-Louis, double vainqueur du trophée Art-Ross.
    « Mais quel joueur seras-tu à 19 ans? À 20 ans? À 21 ans? Il y a bien des distractions, bien des choses qui entrent en ligne de compte. Une carrière, ce n’est pas un sprint de 100 mètres, c’est un marathon. Tu dois continuer à évoluer, à t’améliorer. Quand tu as 22 ou 23 ans, c’est là que tu es le plus proche de ton sommet », illustre l’auteur de 1033 points en 1134 matchs dans la LNH.
    Lebeau, qui a inscrit 31 buts et 80 points avec le Canadien en 1992-93, voit la journée du repêchage comme les premiers pas d’une longue ascension.
    « Il y a quelques exceptions, des super-talentueux qui sont appelés à être sélectionnés tôt et à ne pas manquer leur coup. Mais pour 95 pour cent des autres, le repêchage, c’est comme être au pied du mont Everest, alors qu’il y a encore la montagne à gravir. Que tu sois repêché ou non, il te reste un parcours immense pour atteindre la Ligue nationale. »
    « Le jour du repêchage, c’est le  » fun !, ajoute Lebeau. Tu as un chandail et tu peux dire à toute ta famille et à tes chums que tu as été repêché. Mais à partir du moment où le repêchage est terminé, tu es encore nulle part. Alors, endors-toi pas. »
    « Et le contraire est aussi vrai. Si tu n’as pas été repêché, que tu as un certain talent et que tu es déterminé, il te reste encore beaucoup d’années pour te développer. &raquo […]

Laisser un commentaire